squats

Le droit à l’eau dans les bidonvilles français

Le manque d’eau dans la majorité des campements et des bidonvilles en France est reconnu et a été sanctionné par un nombre croissant de tribunaux administratifs. Les collectivités territoriales sont désormais tenues d’intervenir seules ou avec le concours de l’Etat pour que le droit à l’eau et à l’assainissement soit respecté même dans le cas des campements et autres logements précaires. Dans quelques cas récents, le droit à l’eau n’a curieusement pas été retenu par les tribunaux saisis. En 2010, la France a voté aux Nations unies en faveur de la reconnaissance du droit àl’eau et à l’assainissement pour tous. Elle s’est engagée à mettre… Lire la suite »Le droit à l’eau dans les bidonvilles français

A Bordeaux : l’eau avant l’été

Le collectif Action Bord’eaux (Médecins du monde Aquitaine, France libertés Gironde, Architectes sans frontières et Dynam’eau) estime que plus de 1 200 personnes sont contraintes de vivre en squats et bidonvilles sur ce territoire, « la plupart sans accès à l’eau potable ou à un assainissement décent ».

Un mandat pour l’inclusion sociale des habitants des bidonvilles et squats ?

L’accès à l’eau fait partie des compétences directes des mairies ou intercommunalités sur ce sujet, quand d’autres relèvent plutôt de l’Etat ou d’autres collectivités territoriales. Dans le dossier, le CNDH Romeurope utilise l’exemple de la métropole de Bordeaux pour illustrer une action proactive d’une collectivité pour fournir de l’eau aux habitants précaires des squats et bidonvilles du territoire.